Avoir accès à une alimentation de qualité est aujourd’hui un luxe.

Alors que nous nous préoccupons de notre santé et de celle de nos enfants, nous n’avons pas forcément accès à une nourriture saine.

Nous savons pourtant ce qui serait l’idéal : une production agricole locale, qui respecte la terre, la biodiversité, notre santé et celle des agriculteurs. Un accès large aux produits locaux, via des circuits de distribution de proximité.

NOS PROPOSITIONS

1. Mettre en relation les cantines autonomes des collèges et EHPAD, avec des agriculteurs locaux et prendre en charge la logistique de l’approvisionnement grâce à une régie départementale de distribution. Ce service sera étendu à des épiceries solidaires et des AMAP.

2. Préserver durablement les terres agricoles et naturelles : étendre les périmètres protégés des PEAN (surface agricoles) et des ENS (espaces naturels) à l’ensemble des espaces éligibles du département. Renaturer des sols imperméabilisés. Tendre vers la zéro artificialisation

3. Attribuer les terres agricoles du département aux agriculteurs et agricultrices souhaitant faire du BIO et vendre localement, avec une priorité aux primo-accédants

4. Soutenir financièrement des filières de production, transformation et distribution qui répondront aux critères de notre projet pour le département (notamment l’aspect local et respect de l’environnement). 

5. Organiser un moratoire sur les grosses unités de méthanisation qui exercent une pression foncière néfaste et tendent à concurrencer l’agriculture nourricière. 

Lire +  #10 UN DÉBAT SUR NOTRE MODÈLE SOCIAL