NANTES EN commun·e·s

Pour nous réapproprier

notre ville & nos vies

retrouvons une capacité d’agir sur la ville,

faisons naître une politique du quotidien.

Parce que nous sommes capables de dessiner la ville que nous voulons, nous nous rassemblons pour comprendre, discuter, débattre et agir sur Nantes et son avenir.

Comprendre la ville

Acquérir collectivement des connaissances sur le fonctionnement de la ville, ses habitantes et nos lieux de vie.

Analyser de manière critique

Développer un regard critique sur la ville, un regard orienté et nourri par des conférences et des enquêtes collectives sur un sujet.

Imaginer des alternatives

Sur la base d’un diagnostic critique, réfléchir ensemble pour proposer d’autres manières de faire la ville et de ménager nos espaces de vie.

Bâtir un commun politique

Construire un espace partagé centré sur une politique du quotidien, qui fasse du lien entre les habitant·e·s, les associations, les syndicats.

Chercher des exemples inspirants

Aller voir ce qui se passe ailleurs, les dynamiques similaires à l’œuvre en France et dans le monde.

Favoriser les communs

Accompagner l’émergence de communs qui vont dans le sens d’une réappropriation de la ville : lieux partagés, jardins communaux, ateliers communaux.

démarchandiser la ville,

bâtir du commun

Nantes n’est pas à vendre

Nous sommes nombreu·x·ses à avoir choisi de vivre à Nantes parce que nous aimons cette ville : sa douceur de vivre et son effervescence,  ses parcs et ses événements culturels, son jeu et son militantisme à la nantaise…

Mais cette douceur nantaise, ce sens de l’accueil et de l’entraide, sont de plus en plus malmenés : marchandisation croissante de nos villes, exclusion des pauvres du centre-ville et de la ville, défiguration de Nantes à coups de bétonneuses par des investisseurs privés.

Nous refusons que nos villes et nos vies soient placées entre les mains d’expert·e·s et nous échappent alors que ces mêmes expert·e·s ne répondent pas aux enjeux majeurs de notre époque.

Réapproprions-nous Nantes

Nous voulons nous organiser ensemble pour nous réapproprier les aspects essentiels de nos vies : comment peut-on bien vivre à Nantes sans être riche ? Comment on s’alimente ? Comment on s’habille ? Comment on habite ? Comment on se déplace ? Comment on acquiert et transmet du savoir et des savoir-faire ?…

Nous voulons penser ces enjeux à l’échelle de la commune, parce que, pour nous, c’est à cette échelle qu’il faut commencer à changer le monde.

Ce qui se fait ailleurs

Contre une privatisation ou une gestion bureaucratique qui nous dépossèdent de nos villes, des habitantes et des habitants se réunissent et construisent des communs. À Barcelone, Saillans, Notre-Dame-des-Landes, Naples, … les communs essaiment en Europe et dans le monde, ouvrant d’autres possibles.

Construire du commun, c’est reprendre la main sur les choses concrètes de nos vies et en prendre soin. Participons à ce mouvement mondial de réappropriation de nos villes et de nos vies !

À nous la ville !

NOS ACTUS

Les arbres ne sont pas du mobilier urbain !

Les arbres ne sont pas du mobilier urbain !

Une petite histoire de la « destruction créatrice à la nantaise » Ce qui semble évident à tout écologiste sérieux ne l'est pas aux yeux de la majorité municipale de Nantes. Puisque les initiatives des habitant·e·s (mises en culture, contestations, chocs) ne...

Ça se joue dans nos quartiers !

Ça se joue dans nos quartiers !

Saint Joseph, Le Bois Briand, Bout des Landes, Malakoff, Gaudinière, le Breil, Boucardière, Clos Toreau, Mangin, Hauts Pavés, Mellinet, Dalby, La Bottière, Talensac, Pin sec, Santos Dumont, Port Boyer, Viarme, Chantrerie, Chantenay, Quai de la Fosse, Doulon, et tant...

Barcelone : culture de friches en pleine ville

Barcelone : culture de friches en pleine ville

Vendredi 12 avril, nous avons été découvrir et donné un coup de main à l'Horta Alliberada ! Un terrain occupé par les habitant·e·s pour créer un jardin depuis 3 ans déjà ! Le terrain en plein centre de la ville, à Sants appartenait à une agence immobilière qui a fait...

Faire Nantes, en commun. Refuser que Nantes se fasse sans nous

En affirmant vouloir faire Nantes « en commun », on affirme notre refus que Nantes se fasse sans nous. On revendique une ville faite par et pour ses habitants. Cette revendication simple est, pour l’instant, loin d’être satisfaite. D’abord parce qu’un grand...

CONTACTEZ-NOUS

haut de page
s'abonner à la lettre d'info
proposer une enquête
ajouter mon événement
nous écrire