Economie des associations

Le support de discussion

Enjeux

  • Permettre aux associations d’être initiatrices des communs
  • Passer d’une logique économique ( ESS) à une logique de communs
  • Développer l’autonomie des associations
  • Permettre un espace d’engagement bénévole aux citoyen.ne.s pour se réapproprier leur quartier, ville à travers des projets

Notre diagnostic

Le soutien financier des associations de la ville de Nantes est complexe avec une multitudes de dispositifs

  •  Des subventions de fonctionnement aux contours flous (prise en charge de l’emploi ou non) qui n’ont pas vocation à financer l’activité de l’association mais un projet de l’association et ses actions. Cette demande de subvention est instruite par la direction dont dépend l’association (à la ville de Nantes comme à Nantes Métropole) avec des deadlines de dépôt du dossier en fonction des structures. Elle est votée en conseil municipal et peut être attribuée soit pour un an soit pour 3 ans dans le cadre d’un conventionnement pour un montant jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros
  • Le Fonds d’accompagnement aux projets émergents aux contours assez proches de la subvention classique, voté par le conseil municipal et renouvelable une fois pour un maximum de 5000€
  • Le Fonds d’accompagnement spécifique, qui aide les associations, dont les activités sont en lien avec les politiques menées par la ville de Nantes, mises en difficultés par la fin des contrats aidés jusqu’à 12 000€ par an
  • Le CLAP ( Comité Local d’Aide au Projet) destiné aux projets des jeunes de 18 à 25 ans d’un montant de maximum 1500€ avec un accompagnement par des salariés de la ville de Nantes. Elle est attribuée à une personne et non à une structure pour le développement d’un projet qu’il soit associatif ou non. Des jurys ont lieu tous les mois.
  • Dans le cadre de Nantes & Co (politique de dialogue citoyen), la ville de Nantes a crée le dispositif du Bureau des Projets en remplacement du FIL (Fond d’Initiative Local), comité de quartier composé d’habitants et d’élus qui vise à soutenir les initiatives citoyennes d’associations (jusqu’à 5000€ sous forme de subvention) que de citoyens ou collectif (jusqu’à 1000€ sur présentaion des factures). Ce dispositif ne finance pas en principe de main d’oeuvre (salaires comme prestations) seulement des achats. Le bureau des projets se réunit régulièrement. La décision est prise au consensus entre les membres habitant.e.s du bureau des projets et l’élu.e de quartier qui tranche en l’absence de consensus (l’élu a ainsi un droit de véto sur les projets)
  • Des appels à projets thématiques (15 lieux à réinventer, Nantes ville la nuit …) avec soit des soutiens financiers aux montants réduits soit logistiques ( par exemple mise à disposition de locaux)
  • Des prestations pour la Ville ou la Métropole à l’image de Complétement Nantes à la carrière Miséry
  • Un soutien logistique sous forme de prêt / location de salles ou de prêt de matériel par l’atelier municipal

Ces dispositifs sont plus ou moins cumulables en théorie et à la discrétion des services et élu.e.s

Deux logiques s’affrontent entre Nantes Métropole et la ville de Nantes :

  • Pour Nantes Métropole c’est l’économie, la professionnalisation et l’emploi qui sont importants
  • Pour la ville de Nantes c’est l’implication des citoyens qui prime. La prise en compte de l’emploi associatif est ambigue.

A Nantes l’on peut constater une forte professionnalisation du milieu associatif pour la coordination ou la gestion des activités. Ces associations ont vu leur activité perturbée par la fin des contrats aidés.

Dans certains cas des associations fonctionnent comme des entreprises sans bénévoles (hors CA) et proposent des services à leurs adhérents. Ces associations ont recours à des subventions publiques mais aussi à du mécenat et à des appels à projets publics ou privés qui sont autant d’ingérences ou d’influence de l’activité des associations et son projet. Elles développent aussi des prestations de services auprès d’acteurs publics ou privés comparables.

Plusieurs réseaux associatifs ( Atelier des Initiatives, la FAL44, le collectif zéro déchets …) fédérent les associations avec de possibles actions communes

Des associations et collectifs, non déclarés en préfecture, sont eux autogérés par des bénévoles avec des moyens économiques limités issus de dons (directs ou cagnottes)

Nos inspirations

Le collectif pouvoir d’agir

Nos propositions et pistes d’action


  • “Les associations sont parties intégrante de.s assemblée.s des communs
  • Privilégier les projets d’interêt collectif dans le cadre de la gestion des communs, impliquant plusieurs acteurs aussi bien associatifs que citoyens via l’assemblée des communs
  • Mettre à disposition d’associations des locaux vacants
  • Déléguer la gestion (en lien avec les salariés) de l’Atelier Municipal à l’assemblée des communs et simplifier son usage par les associations et collectifs
  • Simplifier le dispositif de soutien aux associations et déléguer davantage de pouvoir à l’échelon du quartier et refondre le Bureau des Projets au sein d’assemblées locales dont les associations sont membres
  • Mettre en débat dans l’assemblée des communs, l’ensemble du budget de subvention aux associations (100% participatif), l’attribution d’espaces en fonction des usages
  • Ouvrir l’organisation des gros festivals à toute la communauté : plus de démocratie”
  • “Faire de la Direction de la vie Associative un facilitateur de communs associatifs. réorienter la priorité sur la création de communs plutôt que sur l’aspect économique
  • Soutenir les associations d’education populaire dans leur rôle de promotion des outils d’education populaire
  • Accompagner les collectifs vers l’autogestion via l’assemblée des communs”

Enquête commencée le

31 janvier 2019

Discussions organisées le(s)

31 janvier 2019

Témoins invités le(s)

à venir

Ateliers pour imaginer des propositions & actions le(s)

à venir

Moment de convergence le(s)

à venir

Prochaine action le(s)

à venir

Prochaines
discussions

Pas d'événements pour l'instant

Nous contacter

10 + 12 =

enquêtes liées

À venir